empty picture

Histoire du Quartier

Les musiciens

Le quartier des Musiciens fait partie du centre de Nice, à quelques minutes à pied de la Promenade des Anglais. Il est délimité par l’avenue Thiers au Nord, le boulevard Victor Hugo au Sud, le boulevard Gambetta à l’Ouest et l’avenue Jean Médecin à l’Est. La plupart des rues du quartier portent le nom de célèbres musiciens, dont certains ont séjourné à Nice (Verdi, Berlioz …).

A l’origine riche en jardins potagers, le quartier des Musiciens doit son urbanisation à l’annexion de Nice à la France en 1860 et à l'essor du chemin de fer qui a rendue possible l’explosion touristique. C'est un quartier résidentiel avec de nombreux palais et hôtels construits entre la fin du XIXème et le début du XXème siècle. 

On dénote dans le quartier des Musiciens une grande variété de styles architecturaux : la gare SNCF est de style Louis XIII, de nombreux immeubles sont de style "art-déco", mais le quartier est surtout emblématique de la période "Belle Epoque" (1860-1914).

empty picture

Le parc impérial

Le quartier du Piol a été jusqu'au 19e siècle un très vaste quartier qui s'étendait du haut de la colline Saint Pierre de Férric jusqu'à l'actuelle avenue Jean Médecin du Centre-ville (vallon Saint Michel, à l'époque).
En l'absence d'hôtels de rang satisfaisant à l'époque, la famille impériale russe commença à y passer de très réguliers séjours, pour des raisons politiques surtout, mais aussi de villégiature pendant les rudes hivers soviétiques. 


La construction d'une église orthodoxe en 1857 (l'église Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra, rue Longchamp actuelle) fut un élément supplémentaire d'enracinement de la famille impériale, et bientôt pour nombre d'aristocrates et de riches bourgeois russes. Le Piol était aux Russes, parallèlement à Cimiez qui était aux Anglais.


A partir de cette période, le quartier du Piol laissa progressivement place à l'urbanisation, avec la construction par exemple de l'immeuble Art-Déco Le Palladium, son atrium décoré et sa statue d'Athéna à l'angle de l'avenue Tzarevitch et du boulevard Gambetta.
La Ville de Nice resta fréquentée par les Russes. Il existe encore aujourd'hui de nombreux commerces russes dans le quartier ou dans les quartiers proches.